4ème Révolution industrielle


Communiqué du :17 novembre 2015
écrit par :Allimand

L'INDUSTRIE DU FUTUR

En amont du 68ème Congrès de l’Association Technique de l’Industrie Papetière – ATIP 24-26 novembre – GRENOBLE

 

INTERVIEW avec Franck RETTMEYER, Président du Groupe ALLIMAND, concepteur et constructeur de machines à papier (Rives-38)

 

Dans le cadre des prochaines rencontres de l’Union Papetière rassemblant Papetiers, Fournisseurs, Centre Technique et Ecole d’Ingénieurs (68ème Congrès de l’Association Technique de l’Industrie Papetière – ATIP) qui se tiendront à GRENOBLE du 24 au 26 novembre, sera abordée entre autres  la thématique de « L’Industrie du Futur dans la perspective de la 4ème révolution industrielle : peut-on accéder au progrès du Numérique ? Mythe ou réalité ? »….

Interview avec Franck RETTMEYER, Président du Groupe ALLIMAND, concepteur et constructeur français de machines à papier à Rives (38) et Président du SYMOP, Groupe Papier.

 

Nous sommes aujourd’hui en pleine transition : énergétique, numérique, écologique, organisationnelle et sociétale. Elle impacte toutes les activités de la production industrielle. En qualité de Président du SYMOP, Groupe Machines à papier, pouvez-vous nous dire quelles sont les données de contexte aujourd’hui de l’Industrie papetière ? Quelle est la demande exprimée ? Quels sont les challenges à relever ?

En qualité de représentant des constructeurs, équipementiers, fournisseurs de l’industrie papetière  (Président du SYMOP – Groupe Papier), ce qui nous intéresse, c’est de participer à la modernisation de l’outil industriel de nos Clients Papetiers Français, Européens, Américains, Asiatiques et du reste du monde. Un formidable marché mondial où nos Sociétés peuvent tout vendre, où elles veulent, à qui elles veulent, avec pour seule limitation des contraintes de Groupe, telles que aires géographiques limitées ou désordres locaux type conflits locaux, guerres mais aussi embargos, arme de plus en plus utilisée par les Américains par exemple. C’est donc un formidable marché qui s’offre à nous Constructeurs et Fournisseurs, du fait de la mondialisation du marché.

Cette maturité future aura pour expression et conséquences :

  • Le développement de l’internet industriel et des objets connectés avec un dialogue permanent entre Clients, Constructeurs, Fournisseurs.
  • Les moyens de conception qui s’offriront à nos entreprises.
  • Les moyens de contrôle & d’analyse en temps réel avec comme conséquence une meilleure traçabilité.
  • La gestion des flux et l’interconnexion production & besoin clients.
  • La production automatisée et le développement des robots dans nos usines pour assurer une partie de la production, du stockage de la production avec les AGV autonome, la logistique associée. D’ici 10 ans, 40 % des emplois pourraient ne plus être effectués par des humains mais des robots ! Un vrai sujet de Société qui devrait toucher en majorité les employés du tertiaire comme les banques, emplois publics type administration.
  • La fabrication avec la démocratisation de ce formidable outil qui est les imprimantes 3D.
  • La maintenance avec les télémaintenances, la maintenance prédictive.
     

Comment le Groupe ALLIMAND se positionne-t-il ? Quels sont les objectifs que vous poursuivez en priorité ? Optimisation de votre compétitivité, accès à de nouveaux marchés, nouveaux process… ? Quel est votre « fil conducteur » et quel budget consacrez-vous ?

Pour ALLIMAND nos priorités sont la couverture géographique de notre groupe et le développement de nouveaux produits. Le budget consacré à ces 2 priorités est compris entre 5 & 10 % de notre CA selon les années, ce qui est beaucoup.

 

Quelle méthodologie de travail avez-vous mise en place dans le cadre du plan de développement de l’Industrie du Futur chez ALLIMAND ?

Tout d’abord une veille pour bien comprendre ce changement radical, ensuite il nous faut dégager les moyens pour entamer une révolution en termes d’organisation et de traitement de nos Commandes ; notre plan d’actions sera développé sur une période de long terme.

 

Quels sont les messages que vous souhaitez faire passer sur l’Industrie du Futur ? Quels sont les facteurs clefs de succès selon vous ?

C’est donc une formidable offre technologique industrie du futur qui s’offre à nos entreprises, le levier le plus extraordinaire étant certainement l’hyper connexion et les robots. Ombre au tableau, l’évolution de l’emploi non qualifié avec l’hyper automatisation et connexion, un problème de société qui pourrait se résoudre par un revenu de subsistance universel (allocation de base versée sans contrepartie) comme en Finlande. La société est-elle prête à prendre cette direction, en particulier la France ?  La question est posée.

 

EXTRAIT DU PROGRAMME DU CONGRES ATIP  (24-26 novembre GRENOBLE)
Journée du 25 novembre :
16 h – 17 h 45 : GRENOBLE / ALPEXPO : Table-ronde animée par Jérôme BONALDI : Industrie du futur dans la  perspective de la 4ème révolution industrielle » Peut-on accéder au progrès du numérique ? Mythe ou réalité ? Neuf perspectives à explorer pour repousser les limites de notre industrie : doutes ou espoirs ?
19 h 45 : RIVES / ALLIMAND : Soirée officielle de l’ATIP, en présence de 250 participants de la profession papetière française et européenne et des représentants politiques locaux.